Courrier du webmaster

  • Question : A-t-on droit aux services de POLE EMPLOI quand on sort d’une Communauté et qu’on ne peut pas fournir de bulletin de salaire pour prouver une activité salariée ?
  • Réponse : Tout le monde a droit aux services de POLE EMPLOI, mais pas aux indemnités.
  • Question : A-t-on droit cependant à de la formation ?
  • Réponse : On peut accéder à la formation même quand on n’est pas indemnisé. Ces droits sont subordonnés à l’accès au conventionnement Pole emploi ou du Conseil Général d’Ile de France. Si le métier envisagé par le demandeur nécessite une formation le conseiller de POLE EMPLOI peut valider une formation conventionnée à ce métier. Concrètement on va valider les formations sur les métiers des secteurs dits « en tension » et dans les cas où on juge le complément de formation ou la reconversion nécessaire. Mais attention : les chiffres sont clairs : le taux de reclassement à la sortie d’une formation n’est pas phénoménal. Cela veut dire que le décisif se situe dans la façon de se positionner sur le marché du travail et devant un employeur. Quand ces points-là fonctionnent, la formation peut jouer son rôle.
  • Question : A-t-on droit également à un bilan de compétences ?
  • Réponse : C’est relativement facile techniquement. Le tout est de savoir en tirer parti. Le prestataire désigné par POLE EMPLOI est dans l’obligation, en fin de bilan, de signaler deux métiers vers lesquels vous pourriez vous orienter. Mais ce n’est pas un oracle… S’il ne le fait pas, il n’est pas rémunéré. N’attachez donc pas trop d’importance à cette orientation forcée ; intéressez-vous surtout à la réflexion que suscite la démarche de bilan.