La Communauté des Béatitudes

Identite :

La Communauté des Béatitudes est une communauté catholique née en France en 1973 sous le nom de « communauté du lion de Juda et de l’Agneau immolé ». Elle est reconnue alors association publique de fidèles de droit diocésain par l’évêque d’Albi qui ordonne diacre en 1978 son fondateur, Gérard Croissant (frère Ephraim) ,  Ce dernier manœuvre astucieusement et sa communauté est reconnue en 2002 de droit pontifical. En 1987 elle a pris le nom de « Communauté des Béatitudes «

Fin 2008, Rome a toutefois suspendu le processus de reconnaissance de cette communauté par le Conseil pontifical pour les laïcs, la renvoyant à l'autorité diocésaine et au Dicastère romain chargé des religieux, exigeant entre autres en raison de scandales répétés, l’abandon de la mixité, et en clarifiant les différents statuts : religieux, consacrés, laïcs (célibataires et familles).

 
Située dans la mouvance du renouveau charismatique, la communauté rassemblait jusqu'alors, au sein de groupes locaux, des états de vie divers partageant offices et prières du temps liturgique. Mais il en est résulté de graves confusions. Dans certaines maisons avaient lieu des séances d'accompagnement de psychothérapie pratiquée de façon sauvage.

Les scandales

Ces dernières années, la communauté a été l’objet de plaintes en justice et un frère nommé Pierre Etienne Albert a été jugé pour agressions sexuelles et condamné à 5 ans de prison-


L’alerte avait été donnée dès 1998 aux autorités religieuses.
La plainte déposée en 2003 par une jeune femme vient confirmer les dires.
Des suicides en cascade de jeunes sont enregistrés au lycée privé d’Autrey en 2008.
 La Miviludes avait également saisi le préfet de Haute-Garonne pour vérifier la légalité du travail bénévole. Depuis le début de l'année 2009, les Béatitudes sont entrées dans une phase de turbulence pendant que la justice tentait de faire la lumière sur les plaintes reçues. Le frère Pierre-Etienne avait en effet reconnu avoir agressé plus de 50 mineurs âgés de 5 à 13 ans entre 1985 et 2000.


 Après cette succession de scandales, le fondateur frère Ephraim jugé pour fautes graves en matière sexuelle a été relevé du ministère diaconal et enjoint de quitter la Communauté en 2008 -Philippe Madre (modérateur général) à la suite de plaintes déposées contre lui(sexuelles) fut jugé de fautes moralement graves ,renvoyé de l'état clérical en 2010 -Un commissaire pontifical a été nommé en 2010 pour refonder les statuts.  Mais il n’a pas pu refonder les personnes. De façon sibylline le dossier de presse publié en  janvier 2012 mentionne : «   La Communauté des Béatitudes a traversé ces dernières années des moments difficiles, liés à une croissance antérieure rapide et insuffisamment mûrie ».
En fait, c’est la même année (septembre 2012) que le CCMM, Centre Contre les Manipulations Mentales publie le « livre noir de l’emprise psycho-spirituelle » qui vise la communauté. Un groupe réside à Bonnecombe avec Murielle Gauthier, ancienne victime, et le père Tison qui écrit: « j’ai constaté bien des abus dans le comportement de mes supérieurs. J’en ai conclu à l’impossibilité pour la communauté des Béatitudes à se réformer par elle-même ».

Situation recente

Après une période de relative discrétion imposée par ces événements, les Béatitudes tentent de refaire surface. Ainsi on voit le médecin Bernard DUBOIS qui fut initiateur des retraites AGAPE en 2001 intervenir à nouveau à Nouan le Fuzelier dans des sessions dites thérésiennes.
Ces retraites ont été épinglées dans le livre noir déjà nommé et ont fait l’objet d’une mise en garde au niveau de l’épiscopat (service « pastorale nouvelles croyances et dérives sectaires ») car l’agapèthérapie est une pratique psycho-spirituelle qui est discutée.


« La Communauté des Béatitudes a traversé ces dernières années des moments difficiles, liés à une croissance antérieure rapide et insuffisamment mûrie ». Extrait du dossier de Presse de janvier 2012.
 
Un groupe d’opposition se maintient à l’abbaye de Bonnecombe avec Murielle Gauthier, ancienne victime, et le père Tison qui déclare dans un Livre  noir de l’emprise psycho-spirituelle  publié par le CCMM, Centre contre les Manipulations Mentales, en septembre 2012 : « j’ai constaté bien des abus dans le comportement de mes supérieurs. J’en ai conclu à l’impossibilité pour la communauté des Béatitudes à se réformer par elle-même ».
 
Toutefois la Communauté est toujours présente dans plusieurs pays européens. En France elle t affirme une présence à Lourdes et Lisieux et se maintient à l’abbaye Saint Martin du Canigou, haut lieu du diocèse de Perpignan, ainsi qu’à divers endroits.
Elle est aussi présente en Afrique devenue son nouveau terrain de recrutement.
Quelques critères d’appréciation :
Argent : À notre connaissance les comptes ne sont pas publiés.
Statuts : Un nouveau statut canonique est appliqué aux Béatitudes. La communauté appelle cela « communion des états de vie »
Idéologie et liturgie : Pas de changements significatifs. La communauté affirme vivre une expérience de pentecôte. La pratique de danses israéliennes dans les célébrations est maintenue.
Vocabulaire et discours pratiqué : Saisie par la réalité eschatologique suscitée en son sein par l’effusion du Saint Esprit, fascinée par la perfection du monde à venir, la Communauté « gémit et soupire avec la création tout entière dans une prière incessante et vigilante ». « Elle aspire à la Pâque commune avec Israël, et à la manifestation glorieuse de l’Agneau qui nous établira dans le shabbat définitif qu’est le royaume qui vient ».
Publications :
D’anciens membres de la communauté se sont exprimés :
Solweig Ely, ancienne victime a écrit « Le silence et la honte » publié chez Michel Lafon. Abusée très jeune et de façon répétée par Pierre-Etienne, elle vivait avec ses parents dans la Communauté. Son père se suicidera plus tard.

Publications :

A fin 2016 une émission de télévision en 2016 « Une secte aux portes du Vatican » a connu un fort retentissement et permet de mettre en doute la refondation annoncée. 
https://www.youtube.com/watch?v=jLFMyjuRU10
 On pourra également se reporter utilement sur les sites suivants :
http://www.lenversdudecor.org/-Ephraim-.html
http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article6504