Blogs, films, sites et vidéos

1. L'Envers du Décor

https://www.lenversdudecor.org/

Ce site exerce vigilance, analyse et prévention des dérives sectaires dans des communautés catholiques et donne la parole à des victimes, religieux et fidèles inquiets qui décident de parler.  Il présente des actualités, des Communautés controversées, des articles de fond et des publications.


2. - Focolare :

Ce site a pour but de donner aux personnes qui ont quitté les Focolare une chance de se rencontrer en liberté. Ce site fournit également de l’information aux personnes qui ne sont pas encore familières avec les Focolare ainsi qu’à celles qui envisagent de quitter ce mouvement.

http://www.focolare.net


3. - Conférence du Père Pierre Vignon :

Cette vidéo a été enregistrée à Bordeaux en juillet 2017 lors du congrès de l’International Cultic Studies Association (ICSA) au cours de laquelle plusieurs intervenants se sont succédés pour aborder différents aspects des dérives sectaires. Le père Pierre VIGNON, co-auteur de l’ouvrage « De l’emprise à la liberté » était l’un d’entre eux. Sa conférence a été enregistrée : la voici.


https://www.youtube.com/watch?v=po7GWbkyx0A


4. - Site dérives dans l'Église catholique : 

Ce site demande Justice et Vérité pour les familles.

5. - Amnésie traumatique :

Pour les victimes éprouvées par une multitude d’abus répétés, ou un traumatisme violent nous conseillons la consultation du site
https://www.memoiretraumatique.org/
Elles s’y reconnaîtront en y trouvant l’explication des mécanismes et de leurs conséquences, les définitions de ce que sont la mémoire traumatique, la dissociation traumatique, les mises en garde sur les conduites à risque, et les séquelles que sont les troubles cognitifs et les troubles du comportement alimentaire, ainsi que quantité d’articles, de rapports et de conseils sur ce sujet douloureux, notamment les écrits de la Doctoresse Muriel SALMONA qui fait autorité en la matière.


6.- ECA

ECA, « Ending Clerical Abuse » est une organisation internationale qui s’est constituée suite aux scandales de pédophilie et agit contre toutes formes d’abus pratiquées par des personnes consacrées qu’il s’agisse d’abus physiques ou d’abus spirituels. ECA demande qu’il soit mis fin aux mécanismes structurels qui, dans l’Eglise catholique, permettent qu’aient lieu de tels abus.

http://www.ecaglobal.org/contact/


8. Film « Les Éblouis »


Je n’ai pas l’impression d’avoir fait un film à charge contre ces communautés et encore moins contre l’Eglise catholique. Mais j’ai fait pour sûr un film de combat . Sarah Suco, réalisatrice

Synopsis
 
Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs.
 
 Pourquoi l’AVREF recommande-t-elle de voir ce film ?
 
Ce n’est pas du point de vue de la critique cinématographique ou artistique que nous nous plaçons. Nous considérons que ce film est remarquable en raison du sujet traité et de la façon dont il est abordé. Il est remarquable également par le fait que la réalisatrice a vécu les choses de l’intérieur.  Cela donne de l’authenticité au traitement du sujet. Elle fait son double de Camille, la jeune fille.
 
Il convient aussi d’éliminer toute méprise.

Il ne s’agit pas d’aller voir LES EBLOUIS pour y trouver des « clés » permettant d’identifier telle ou telle communauté et d’en discuter pour savoir si c’est exact, si ça se passe bien comme cela chez Untel. Certains qui ont connu et connaissent ce milieu des communautés dites nouvelles de l’Eglise catholique y retrouveront  des comportements ou des faits qu’ils ont connus. Les acteurs – car leur jeu est authentique et sincère - leur rappelleront vraisemblablement des personnes qu’ils ont fréquentées. Mais aucun groupe particulier, aucune personne ne sont nommément visés, ni attaqués. Ce n’est pas le but.
L’objectif est de nous présenter des types humains tout sourire comme on en rencontre chaque jour dans ces « nouveaux » mouvements religieux, par exemple celui du  « berger » médiateur au verbe gélatineux, hors d’atteinte du commun des mortels en quelque sorte, celui également de la jeune religieuse, piégée, contrainte de rompre les liens avec sa famille, On y retrouvera des faits bien connus, signalés maintes fois à l’AVREF : un exorcisme sauvage, une pseudo-guérison, une confession publique de fautes imaginaires, l’infantilisation des adultes, le déchirement des familles, l’abus sur mineur, l’emprise mentale, le silence de l’évêché qui est, comme dans la réalité, le grand absent du film, la coupure du monde extérieur, la vacuité et, de façon générale, le phénomène de régression de personnes sensées et éduquées..
Ce que l’on retient de ce film, c’est bien le caractère universel de ce type de communauté dont les principales caractéristiques se trouvent assemblées pour créer une intensité dramatique permettant de construire le scénario. Ce sont ces fondamentaux que l’on retrouve un peu partout.  Car chaque mouvement nouveau est bien souvent un clone du voisin même s’il cherche à s’inventer un charisme original pour s’en démarquer.
Il faut emmener les plus jeunes, les adolescents voir ce film, tous ceux qu’il faut avertir et prévenir  du danger. Mais il faut aussi que les jeunes y emmènent leurs parents, les adultes car le basculement sous emprise et sous abus spirituel qui touche la part d’affectif et d’irrationnel existant en chacun de nous  se rencontre à tout âge, à tout degré de l’échelle sociale et quel que soit le niveau intellectuel des personnes. Ce film, il faut en parler, en discuter : il part d’un vécu authentique. Il suscite donc  et nécessite des débats qui aideront à sa compréhension.