Pourquoi est-ce si difficile de « dire non » ?

Dire non est difficile

Cochez les items correspondants
□  Vous n’avez pas l’habitude
□  Vous n’osez pas
□ Vous n’y pensez même pas
□ Vous pensez qu’on va mal vous juger
□ Vous avez peur des conséquences pour vous-même
□ Vous pensez être la seule (le seul) à pouvoir faire ce qui est demandé
□ Vous craignez qu’on imagine que vous avez commis une grosse bêtise
□ Vous craignez qu’on dise que vous n’êtes plus apte
□ Vous craignez d’être mal jugé(e) sur votre fidélité à votre vocation
□ Vous n’avez pas envie de dire non
□ Vous pensez que vous n’avez pas de volonté
□ Vous vous jugerez sévèrement si vous dites non
□ Vous pensez ou on vous a dit que c’est un péché

Il est très difficile de dire non, car tous ces items renvoient à des logiques d’honneur fondamentales chez les profils-types de victimes :
* la fidélité
*la capacité, la compétence
*la volonté
Ces items renvoient également à des codes de politesse et de savoir-vivre :
* respect des personnes plus anciennes
* respect de la hiérarchie
* souci de permettre à chacun de « sauver la face », ne pas humilier l’autre
Echouer ne serait-ce que dans l’une de ces trois logiques ou dans l’un de ces trois codes est inacceptable pour l’honneur car cela renvoie à un besoin fondamental de tout être humain
*être reconnu en tant que personne
*être reconnu pour sa  compétence
*être apprécié ou aimé inconditionnellement
Ces besoins sont essentiels à tout être humain quelle que soit son origine, son pays de naissance, son âge, sa formation, son éducation, sa place dans l’organisation.

Néanmoins

Si vous êtes en train de lire ce texte, c’est que vous avez déjà dit non, ou que vous vous demandez si vous devez le faire. Cela signifie que vous avez accompli la partie du chemin la plus difficile. Il vous faut maintenant  dire oui à l’avenir et à vous-même, et éviter de retourner sur vos pas. Alors lisez la suite du document.