La Trahison des pères


de Céline Hoyeau



Au cours des dernières années, les révélations d’abus spirituels, allant parfois jusqu’à l’abus sexuel, ont fait chuter de leur piédestal nombre de personnalités charismatiques de premier plan. Ces faits sont difficiles à entendre. 

« Poursuivre l’effort dans la lutte contre les abus en réfléchissant au fonctionnement de l’Église »
Céline Hoyeau le sait : journaliste au service religion de La Croix, elle est chargée de suivre ce dossier.

Des « hommes providentiels » dans une Église en crise

Son investigation commence par retracer le contexte post-conciliaire qui a vu le surgissement de ces « hommes providentiels » capables de « sauver l’Église ». 

Le génie de ces fondateurs est d’avoir su « rejoindre la quête spirituelle et l’aspiration collective à un idéal élevé d’une génération qui n’avait pas trouvé à les satisfaire ailleurs dans l’Église », analyse Céline Hoyeau. « Ces fondateurs, comme Jean Vanier ou le père Thomas Philippe, Ephraïm ou Thierry de Roucy, vont incarner non seulement une autorité spirituelle rassurante, mais aussi une nouvelle manière de croire, qui donne place à l’émotion, à l’affectivité, à la tendresse, au corps, à l’accueil de sa vulnérabilité », écrit-elle encore. Et tous ceux-là trouveront en Jean-Paul II « non seulement un modèle et une caution, mais aussi un soutien inconditionnel ».

Chacun de ces acteurs porte donc une part de responsabilité dans la crise des abus. Et ils ont tous un rôle à jouer pour aider l’Église à en sortir. Un livre passionnant et salutaire sur un sujet grave.



> Lire l'article de La Croix sur le livre de Céline Hoyeau