Pierre LANGERON

LES INSTITUTS SÉCULIERS suite

« Le conseil évangélique de pauvreté : …Un membre d’institut séculier ne peut vivre la pauvreté de la même manière qu’un religieux, ne serait-ce que pour pouvoir mener une vie professionnelle et sociale normale : il a besoin de louer un appartement, d’utiliser une voiture, un téléphone, un ordinateur, d’acheter des livres et des journaux pour s’informer…… Cette pratique extérieure est beaucoup plus exigeante à vivre que celle d’un religieux car elle n’est pas réglée par une autorité extérieure à laquelle il suffit de se référer : elle dépend d’abord des impératifs de la conscience personnelle du membre, sous le contrôle occasionnel des responsables de l’institut.
Le conseil évangélique d’obéissance : Un tel engagement ne peut être  vécu dans notre monde atomique et individualiste qu’en lui donnant tout son sens théologal. Il ne peut d’autre part être exercé que ponctuellement, lors de contacts avec les responsables de l’institut : il suppose donc une grande responsabilité du membre, corollaire de son mode de vie séculier. Enfin, il a pour domaine la vie consacrée du membre, et non sa vie professionnelle par exemple….. »

« Rappelons qu’il n’y a pas de « vie commune » dans les instituts séculiers, au contraire des instituts religieux, mais plutôt une « communion fraternelle »….
Cette communion  revêt des formes multiples selon les instituts : contacts fréquents entre les membres et avec les responsables, moments privilégiés de rencontre et de partage en groupes plus ou moins élargis, retraites et temps forts en commun, éventuellement maisons d’accueil de l’institut, etc. »…
NOTA : Les »maisons d’accueil » sont donc  une éventualité. Elles sont envisagées pour un accueil occasionnel. Non pour une vie commune qui reste le propre des instituts religieux.

Code de droit canon : canon 724 :
« Les membres (des instituts séculiers) sont formés au même rythme dans les choses divines et humaines…..
Les membres … feront une retraite annuelle et s’accompliront selon le droit propre des autres exercices spirituels…. Ils auront la liberté pour l’indispensable direction de conscience et demanderont, s’ils le veulent, même à leurs modérateurs des conseils en ce domaine. » 

Retour...