Bienvenue sur notre site

 Contactez-Nous

Qui sommes nous ?
Par courrier : 90, avenue de la Libération - 86000 POITIERS -
Par téléphone :
 +(33) 6 58 06 12 72
Par courriel :
contact@avref.fr

 international

 Your website in English :

click here
  Su sitio web en español :
clic aquí
 Il tuo sito web in italiano :
clicca qui

 charte

Nous vous assurons d’une réponse personnalisée. La personne de l’Avref qui lira votre message ne diffusera ni votre identité, ni aucune information que vous lui confierez sans votre autorisation explicite.

 notre dossier

Etant donné le nombre de cas de dérives communautaires sur lesquels nous sommes instruits concernant l’Eglise catholique, il nous a paru nécessaire, outre l'aide que nous portons aux victimes et l'alerte que nous faisons publiquement de certaines situations, d’être aussi une force de proposition pour la lutte contre ce fléau. D’où la publication sur notre site des «dispositions nécessaires», qui est le fruit de notre expérience et de notre réflexion sur ce sujet, et que nous souhaitons partager et enrichir avec les associations et institutions concernées par ces problématiques.      Le président : Aymeri SUAREZ-PAZOS.

Lire la suite...        Téléchargement du dossier

UISG

Les congrégations féminines dénoncent « les abus de toutes sortes »
L’Union internationale des supérieures générales (UISG) réunie  à Rome pour une formation sur le thème  « L’exercice “bon et juste” du pouvoir dans la vie religieuse » a publié vendredi 23 novembre 2018  une déclaration dans laquelle elle dénonce « les abus de toutes sortes » et condamne « celles et ceux qui entretiennent la culture du silence et du secret ».
 
DÉCLARATION DE L’UISG CONTRE LES ABUS DE TOUTES SORTES

L’Union Internationale des Supérieures Générales (UISG), qui regroupe  2 000 Supérieures Générales de Congrégations religieuses féminines du monde entier, représentant plus de 500 000 Sœurs, exprime sa profonde douleur et son indignation face au schéma d’abus répétitifs qui prévaut au sein de l’Église et de la société aujourd’hui.

L’abus sous toutes ses formes – sexuelle, verbale, émotionnelle, ou tout usage inapproprié du pouvoir dans une relation, portent atteinte à  la dignité et au sain développement de la victime.

Nous apportons notre soutien aux femmes et aux hommes qui ont eu le courage de dénoncer des abus auprès des autorités. Nous condamnons celles et ceux qui entretiennent la culture du silence et du secret, souvent sous le couvert de la « protection » de la réputation d’une institution ou en affirmant qu’elle « fait  partie de notre culture ». Nous préconisons une dénonciation transparente civile et criminelle des abus, que ce soit au sein des congrégations religieuses, au niveau paroissial ou diocésain, ou dans n’importe quel domaine public.

Nous demandons que toute religieuse ayant été abusée dénonce cet abus auprès de la responsable de sa congrégation, et auprès des autorités ecclésiales ou civiles selon le cas. Si l’UISG reçoit une dénonciation d’abus, nous offrirons une présence d’écoute et nous aiderons la personne à avoir le courage de déposer sa plainte auprès des organisations compétentes.
Nous nous engageons à travailler avec les Autorités civiles et de l’Eglise, pour aider les victimes d’abus à guérir du passé, à travers un accompagnement et en réclamant justice. Nous investirons également dans la prévention des abus en collaborant au niveau de la formation et de la mise en place de programmes éducatifs, tant pour les enfants que pour les hommes et les femmes. Nous désirons tisser des liens de solidarité dans ces situations déshumanisantes et contribuer à une nouvelle création dans le monde entier.    http://www.internationalunionsuperiorsgeneral.org/fr/


 Victimes

Vous êtes victime d’une Communauté, d’un Mouvement, ou d’une personne qui a pris autorité sur vous, vous sentez que vous êtes ou avez été sous emprise, vous aviez pris des engagements ou prononcé des vœux.
Que tout cela soit ou non canoniquement valide;

1.      Vous qui aviez accepté  l’Obéissance : Vous avez connu la soumission, le harcèlement, l’abus de pouvoir d’une personne ou d’une organisation s’érigeant en juge de votre comportement.

2.         Vous qui aviez accepté le renoncement  à une vie de couple et de famille : Vous avez connu l’isolement, la rupture affective avec des êtres chers.

3.      Vous qui aviez accepté la Pauvreté : Vous avez connu  l’abandon, la misère intellectuelle et spirituelle ; vous avez été témoin de trains de vie non conformes à cet idéal. Vous avez été conduit à mendier au lieu de travailler normalement.Alors réagissez. Rien n’est perdu.

Si vous y êtes encore et si les abus sont caractérisés, vous n’avez pas à demander la permission de partir : prenez la fuite sans regarder en arrière dès que l’occasion se présentera, recouvrez votre liberté. Il est possible que vos papiers (identité, carte Vitale, originaux de diplômes,..) soient confisqués. Il est possible que vous ne puissiez les récupérer qu’en indiquant vos intentions de partir qui seront contrecarrées par des menaces ou de fausses promesses. Le monde extérieur sera encore diabolisé pour vous faire peur ! Dans ce genre de situation il est préférable,  de prendre la fuite et d’ exiger ultérieurement la restitution de vos affaires et papiers personnels.
Dans tous les cas si vous avez décidé de partir, n’attendez pas le résultat d’une demande d’exclaustration, n’attendez pas d’être relevé de vœux ou d’engagements pris en méconnaissance de cause. Partez !
Si vous avez quitté, vous avez fait le plus dur, vous pouvez vous reconstruire, vous devez le faire. L’AVREF vous accueille et vous aide : manifestez-vous !
Soutien confidentiel assuré par des accompagnateurs : familles, anciens membres de Communautés, juristes et psychologues.


 Proches

Votre enfant ou l’un de vos proches est devenu membre d’une Communauté religieuse ou d’un mouvement ecclésial qui n’avait pas votre approbation.
Vos réticences sont justifiées par le fait que les liens familiaux ou amicaux qui vous unissaient s’affaiblissent et que des changements sont observables dans son comportement et même dans sa personnalité.
 
Alors réagissez ! Rien n’est perdu.

  • Gardez le contact avec votre proche. 
  • Ne restez pas seul(e) face à cette situation

 
L’AVREF vous accueille et vous conseille : manifestez-vous !
Soutien bénévole et confidentiel assuré par des familles et d’anciens membres de Communautés.