Bienvenue sur notre site

 Contactez-Nous

Qui sommes nous ?
Par courrier : 90, avenue de la Libération - 86000 POITIERS -
Par téléphone :
 +(33) 6 58 06 12 72
Par courriel :
contact@avref.fr

 international

 Your website in English :

click here
  Su sitio web en español :
clic aquí
 Il tuo sito web in italiano :
clicca qui

 charte

Nous vous assurons d’une réponse personnalisée. La personne de l’Avref qui lira votre message ne diffusera ni votre identité, ni aucune information que vous lui confierez sans votre autorisation explicite.

 notre dossier

Etant donné le nombre de cas de dérives communautaires sur lesquels nous sommes instruits concernant l’Eglise catholique, il nous a paru nécessaire, outre l'aide que nous portons aux victimes et l'alerte que nous faisons publiquement de certaines situations, d’être aussi une force de proposition pour la lutte contre ce fléau. D’où la publication sur notre site des «dispositions nécessaires», qui est le fruit de notre expérience et de notre réflexion sur ce sujet, et que nous souhaitons partager et enrichir avec les associations et institutions concernées par ces problématiques.      Le président : Aymeri SUAREZ-PAZOS.

Lire la suite...        Téléchargement du dossier

LE MAL FAIT MAL. NOUS NE DEVONS JAMAIS L’OUBLIER

« Je ressens le mal que j’ai subi, comme si j’était tout ce mal et rien d’autre. Je ne sais pas ce que je dois te dire de moi. En ce moment il me semble que je n’ai plus d’histoire et plus d’avenir. ». « Même maintenant avec toi, je n’arrive pas à verbaliser quoi que ce soit. Seules les larmes coulent et je voudrais mourir. Je me sens ridicule. Comme quelque chose qui est sur le point de s’achever. Ou peut-être suis-je déjà morte. Je sais que c’est moi qui pose problème et que les choses que je fais sont toutes compliquées, ratées, absurdes. »

Tel est le témoignage d’une victime d’abus sexuel perpétré par  un religieux. Il est, parmi d’autres, cité par Sœur Anna DEODATO, auxiliaire diocésaine, active au Centre d’accompagnement professionnel de Milan. Cette religieuse a publié déjà en 2016 à Bologne un livre  intitulé  Je voudrais ressuciter de mes blessures Femmes consacrées et abus sexuels
Document consultable sur ce lien.

En Voici un court extrait :

« L’abus sexuel commis par des hommes et des femmes d’Eglise porte en soi le vécu tragique du désarroi, de la colère, de l’égarement. La foi est blessée et l’on s’enfonce dans un conflit intérieur profond. On s’éloigne de l’Eglise, on lutte contre sa propre conscience, on en arrive à haïr le monde ecclésial dans ses rites et ses silences complices. Le mal fait mal. Il produit encore plus de mal. Nous ne devons jamais l’oublier. »

(22 mai 2019)



 Victimes

Vous êtes victime d’une Communauté, d’un Mouvement, ou d’une personne qui a pris autorité sur vous, vous sentez que vous êtes ou avez été sous emprise, vous aviez pris des engagements ou prononcé des vœux.
Que tout cela soit ou non canoniquement valide;

1.      Vous qui aviez accepté  l’Obéissance : Vous avez connu la soumission, le harcèlement, l’abus de pouvoir d’une personne ou d’une organisation s’érigeant en juge de votre comportement.

2.         Vous qui aviez accepté le renoncement  à une vie de couple et de famille : Vous avez connu l’isolement, la rupture affective avec des êtres chers.

3.      Vous qui aviez accepté la Pauvreté : Vous avez connu  l’abandon, la misère intellectuelle et spirituelle ; vous avez été témoin de trains de vie non conformes à cet idéal. Vous avez été conduit à mendier au lieu de travailler normalement.Alors réagissez. Rien n’est perdu.

Si vous y êtes encore et si les abus sont caractérisés, vous n’avez pas à demander la permission de partir : prenez la fuite sans regarder en arrière dès que l’occasion se présentera, recouvrez votre liberté. Il est possible que vos papiers (identité, carte Vitale, originaux de diplômes,..) soient confisqués. Il est possible que vous ne puissiez les récupérer qu’en indiquant vos intentions de partir qui seront contrecarrées par des menaces ou de fausses promesses. Le monde extérieur sera encore diabolisé pour vous faire peur ! Dans ce genre de situation il est préférable,  de prendre la fuite et d’ exiger ultérieurement la restitution de vos affaires et papiers personnels.
Dans tous les cas si vous avez décidé de partir, n’attendez pas le résultat d’une demande d’exclaustration, n’attendez pas d’être relevé de vœux ou d’engagements pris en méconnaissance de cause. Partez !
Si vous avez quitté, vous avez fait le plus dur, vous pouvez vous reconstruire, vous devez le faire. L’AVREF vous accueille et vous aide : manifestez-vous !
Soutien confidentiel assuré par des accompagnateurs : familles, anciens membres de Communautés, juristes et psychologues.


 Proches

Votre enfant ou l’un de vos proches est devenu membre d’une Communauté religieuse ou d’un mouvement ecclésial qui n’avait pas votre approbation.
Vos réticences sont justifiées par le fait que les liens familiaux ou amicaux qui vous unissaient s’affaiblissent et que des changements sont observables dans son comportement et même dans sa personnalité.
 
Alors réagissez ! Rien n’est perdu.

  • Gardez le contact avec votre proche. 
  • Ne restez pas seul(e) face à cette situation

 
L’AVREF vous accueille et vous conseille : manifestez-vous !
Soutien bénévole et confidentiel assuré par des familles et d’anciens membres de Communautés.