Bienvenue sur notre site

 Contactez-Nous

Qui sommes nous ?
Par courrier : 3, rue Xaintrailles
75013 - Paris
Par téléphone :
 +(33) 6 58 06 12 72
Par courriel :
contact@avref.fr

 International

 Your website in English :
click here
 Su sitio web en español :
clic aquí
 Il tuo sito web in italiano :
clicca qui

 charte

Nous vous assurons d’une réponse personnalisée. La personne de l’Avref qui lira votre message ne diffusera ni votre identité, ni aucune information que vous lui confierez sans votre autorisation explicite.

 notre dossier

Etant donné le nombre de cas de dérives communautaires sur lesquels nous sommes instruits concernant l’Eglise catholique, il nous a paru nécessaire, outre l'aide que nous portons aux victimes et l'alerte que nous faisons publiquement de certaines situations, d’être aussi une force de proposition pour la lutte contre ce fléau. D’où la publication sur notre site des «dispositions nécessaires», qui est le fruit de notre expérience et de notre réflexion sur ce sujet, et que nous souhaitons partager et enrichir avec les associations et institutions concernées par ces problématiques.      Le président : Aymeri SUAREZ-PAZOS.

Lire la suite        Téléchargement du dossier

 Urgence abus spirituel

 Appelez le 177 

Ecrire des lettres à sa famille c’est devenu une activité d’un autre temps. Pourtant il est un lieu où cela se fait encore, c’est celui de la vie religieuse contemplative. Encore faut-il, bien que nous ne soyons pas en temps de guerre, que ces lettres édulcorées passent la censure des supérieures avant d’être expédiées.

Ce fut le cas de 177 d’entre elles soigneusement conservées que,  revenue à l’état laïc, Marie-Laure Janssens, alias sœur Marie-Laure de la communauté saint Jean nous livre avec ses commentaires dans l’ouvrage « le silence de la vierge » récemment paru chez Bayard-Presse, préfacé par Mikaël Corre et diffusé en librairie depuis le 11 octobre. C’est  « un témoignage à deux voix », nous dit-elle : la voix de celle qu’elle a été en habit blanc et gris et la voix de l’épouse heureuse de quarante deux ans, aujourd’hui maman de deux enfants relisant de manière critique son passé.

Pour tout croyant l’Eglise est un mystère. Pour toute victime d’abus spirituel son silence en est un également.
C’est ce silence insupportable qui est à l’origine de ce livre écrit non pas pour condamner – c’est déjà chose faite -, mais pour expliquer et comprendre afin de prévenir. Nous publions son interview donnée à l’AVREF.

Interview de Marie-Laure JANSSENS

 Enquête sur la prise de parole

Des victimes d’abus ou de dérives sectaires dans les communautés religieuses

« Les pensées de l’homme, avant d’être exprimées par la parole, restent cachées dans l’esprit de l’individu. Quand une pensée se manifeste par la parole, un étrange phénomène apparaît, agissant à la fois sur celui qui parle et celui qui écoute »      Max Planck

PRESENTATION DE L’ENQUETE

Forte de son expérience d’accompagnement de victimes de dérives dans des communautés religieuses, l’AVREF a maintes fois constaté que la prise de parole des personnes concernées intervenait le plus souvent bien tard, tandis que les abus subis étaient restés longtemps ignorés de l’entourage - et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, de la victime elle-même, tant qu’elle n’a pas pu prendre conscience de l’emprise et s’en dégager.  
Le fait de « prendre la parole », d’oser prendre la parole, devrions-nous dire, est en effet vécu comme le passage d’une ligne rouge, la transgression d’un interdit, par celui ou celle qui a quitté un groupe abusif et est sorti, ou pense être sorti de cette emprise qui le tenaillait et sur laquelle il rumine.  En effet, si certains, sous l’effet d’une colère légitime, s’expriment spontanément et immédiatement après la rupture, avant de retomber dans une période dépressive, phase incontournable du processus de reconstruction personnelle, d’autres mettent, comme les enfants victimes de pédophiles, des années, voire des décennies à s’exprimer. De ce point de vue, la lecture de témoignages publiés peut avoir pour d’anciennes victimes un effet déclencheur, quand le parti pris avait été jusque-là pour elles de tourner la page et penser à une vie nouvelle, qui leur appartienne.  

Téléchargement de l'enquète

 Victimes

Vous êtes victime d’une Communauté, d’un Mouvement, ou d’une personne qui a pris autorité sur vous :

  1. Vous qui aviez prononcé le vœu de Chasteté : Vous avez connu l’isolement, la rupture affective avec des êtres chers;
  2. vous qui aviez prononcé le vœu de Pauvreté : Vous avez connu l’extorsion, l’abandon, la misère intellectuelle et spirituelle;
  3. vous qui aviez prononcé le vœu d’Obéissance : Vous avez connu la soumission, le harcèlement, l’abus de pouvoir;
Alors réagissez. Rien n’est perdu.
  • Si vous y êtes encore, prenez la fuite sans regarder en arrière, recouvrez votre liberté.
  • Si vous avez quitté, vous avez fait le plus dur, vous pouvez vous reconstruire, vous devez le faire.
 L’AVREF vous accueille et vous aide : manifestez-vous !
Soutien confidentiel assuré par des familles et d’anciens membres de Communautés.

 Proches

Votre enfant ou l’un de vos proches est devenu membre d’une Communauté religieuse ou d’un mouvement ecclésial qui n’avait pas votre approbation.
Vos réticences sont justifiées par le fait que les liens familiaux ou amicaux qui vous unissaient s’affaiblissent et que des changements sont observables dans son comportement et même dans sa personnalité.
 
Alors réagissez ! Rien n’est perdu.

  • Gardez le contact avec votre proche. 
  • Ne restez pas seul(e) face à cette situation

 
L’AVREF vous accueille et vous conseille : manifestez-vous !
Soutien bénévole et confidentiel assuré par des familles et d’anciens membres de Communautés.