Bienvenue sur notre site 

9 février 2021 

Ne pas « se regarder dans le miroir »

Les Focolari ont été reçus par le pape François le 6 février dernier. Voici quelques extraits du compte-rendu d’audience publié par « Vatican News » :
Ne pas « se regarder dans le miroir »

Les Focolari ont été mis en garde contre toute forme d’autoréférentialité, «qui ne vient jamais d’un bon esprit». « C’est toujours un péché, c’est une tentation de se regarder dans le miroir », a lancé François. Il faut éviter ce repli sur soi «qui porte à défendre toujours l’institution au détriment des personnes, et qui peut porter aussi à justifier ou à couvrir des formes d’abus». « Avec tant de douleur nous l’avons vécu, nous l’avons découvert ces derniers années », a reconnu le Successeur de Pierre.

« L’autocélébration ne rend pas un bon service au charisme », a-t-il rappelé, invitant les Focolari à vivre leur idéal dans un esprit marial, « avec foi, humilité et courage ».

Rappelant donc la distinction entre for externe et for interne, le Pape a estimé qu’il s’agit d’une «bonne règle de l’Église depuis toujours», qui vaut en général pour tout chemin spirituel. La confusion entre deux niveaux, celui du gouvernement et celui de  la conscience, «donne lieu à des abus de pouvoir et aux autres abus dont nous avons été témoins, lorsqu’a été découverte la marmite de ces graves problèmes», a-t-il ajouté.




Février 2021 

CCBF : Les abus au cœur du débat

Les abus sont au cœur du débat sociétal.
Que ce soit dans le monde du sport, de l’Éducation, dans les milieux du cinéma, dans les mouvements de jeunesse, et aussi au cœur même des familles, partout les abus sont dénoncés et les langues se libèrent : nous sommes dans la société civile où l’abus s’appuie sur l’autorité naturelle des adultes, des parents, des professeurs, des coachs, des vedettes, des écrivains en vogue, etc…

Mais il est des milieux où, si les abus sont également présents, le scandale est encore moins supportable : c’est celui des églises et des cultes.

Là où l’autorité est d’une autre nature car elle est spirituelle et s’appuie sur l'Être le plus transcendant, Dieu. Du moins se présente-t-elle ainsi. C’est pourquoi le CCBF a organisé le 30 janvier dernier un colloque sur « les abus dans l’Église et les dégâts du cléricalisme ».

La Conférence Catholique des baptisé‑e‑s
 Francophones, se présente ainsi sur son site > baptises.fr :

La CCBF est un espace de dialogue, de débat et de communion créé fin 2009. Elle désire créer un esprit de responsabilité de tous les baptisé‑e‑s catholiques francophones en les persuadant de devenir acteurs de la vie actuelle de l’Église et d’inventer celle de demain par une ouverture au monde fondée sur les valeurs évangéliques. 

La Conférence ne souhaite donc pas posséder d’existence juridique, ni civile, ni canonique.
Les  baptisé-e-s catholiques considèrent de leur devoir de constituer un pôle d’opinion entendu et respecté dans le débat public. Cette prise de conscience passe aussi par des gestes, des initiatives, des audaces, car réflexion et action s’entraînent mutuellement. La CCBF doit donc permettre des activités concrètes qu’elle a vocation non à assurer directement et durablement, mais à susciter et à accompagner. 

Avec sa devise « Ni partir, ni se taire » la CCBF a pour objectif une égale dignité dans la Tradition au service du Christ. 

Ce mouvement laïc est présidé par Paule ZELLITCH prenant la suite d’Anne SOUPA. 

Invité, notre président, Aymeri SUAREZ-PAZOS a pu prendre la parole au cours de ce débat, avec des victimes :

Anne MARDON, dont les ouvrages sont répertoriés sur notre site dans les « Lectures conseillées » du menu « Ressources ». 

Olivier SAVIGNAC président de Parler et Revivre, et une personne membre de « Foi et Résilience ».

Antoine GARAPON, magistrat, membre de > la CIASE, co-auteur du document « Victimes, et après ? » paru chez Gallimard, participait également à cet échange.

Nous mettons ci-dessous des liens qui vous permettent de visionner ce débat y compris avec l'intervention d'Aymeri SUAREZ-PAZOS au nom de l’AVREF et des victimes que nous écoutons et accompagnons depuis plus de vingt ans.



Janvier 2021 


  Congrégation Saint-Jean :

Parcours d'étape


Si l’AVREF existe, c’est bien parce qu’il y a eu un « déclic » initial : les abus constatés chez les frères et sœurs des différentes communautés Saint Jean, et à la doctrine perverse de leur fondateur, bien présentée et suffisamment rassurante dans une période postconciliaire assez troublée.

Sans relâche, l’AVREF dénonçait des déviances et des faits graves passibles de tribunaux, face à un déni de la hiérarchie ecclésiale. Les Sœurs Mariales de St Jean ont dû être dissoutes et il a fallu plus de deux décennies pour que la communauté des Frères mette en route un processus d’assainissement.

Un début de redressement s’est opéré et, chose encore impensable il y a seulement un an, un premier dialogue vient de s’instaurer entre le nouveau prieur général, François-Xavier CAZALI, et l’AVREF représentée par son président Aymeri SUAREZ PAZOS. Une rencontre a même eu lieu à Poitiers ce 12 janvier 2021 : nous aurons l’occasion d’y revenir.

Nous publions donc, avec l’accord des intéressés et sur leur demande, le contenu des courriers échangés.




 Abus sexuels dans l'Église : 
Le Vatican publie un VADEMECUM 



 Le Père Vignon, Audition à la CIASE

 > Voir sur YouTube
 > Télécharger le compte-rendu



Les Foyers de Charité

> Lire notre article 


Avril 2020 

Points Coeur
Le mouvement a été dissout comme association ecclésiale mais persiste comme association civile. 




En attendant le Rapport final de la CIASE …


La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise, créée en février 2019, par CEF et la CORREF et présidé par Jean-Marc Sauvé, la Ciase a terminé ses auditions mais continue ses travaux.

En attendant son Rapport, prévu en automne 2021, nous vous invitons à lire certains extraits des auditions.

> Lire la suite sur notre page CIASE


Actualité littéraire

Patricia Blanco est née en 1974 dans le nord de l'Espagne et élevée dans une famille catholique. À 19 ans, elle entre chez les Missionnaires de la charité, congrégation fondée par mère Teresa, au couvent de Londres. Après deux ans, et avec la bénédiction de mère Teresa, elle partira pour rejoindre le monastère de Bethléem. Elle en sortira après quinze années d'enfer.

En dépit du titre, son ouvrage n'a pas été écrit dans un esprit de vengeance, mais avec le courage de la vérité, pour aider un ordre religieux à se redresser, ordre auquel Patricia a donné de nombreuses années de sa vie. Patricia était entrée jeune et innocente au monastère pour vivre l'amour de Dieu et du prochain. 

Or, elle n'a rencontré que manipulatrices, courtisanes et trahisons qui ont transformé sa vie en un véritable enfer. Aujourd'hui, elle en est sortie. L'enfer et la haine n'ont pas gagné. Elle voudrait, par son témoignage, redonner du courage à celles et ceux qui ont vécu des expériences semblables. Elle a su garder confiance dans la vie et mûrir ses convictions.

Broché - format : 15,5 x 24 cm • 244 pages
ISBN : 978-2-343-21248-7
EAN13 : 9782343212487·         
Ouvrage disponible en version papier ou numérique (ebook)

> Voir aussi notre rubrique sur la communauté Famille Monastique de Bethléem


AUTHENTICUM CHARISMATIS 
un coup de pied dans la fourmilière ?


Le père Cédric BURGUN, Vice-doyen de la Faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Paris s’est livré à un décryptage du dernier « motu proprio » du pape François Authenticum Charismatis publié le 1er novembre dernier.
Cet important « motu proprio » répond en partie à nos propositions de longue date. 

Il porte sur l’érection des Instituts de Vie consacrée, jusqu’alors laissée à la libre appréciation d’un évêque plus ou moins regardant, en augmentant le nombre de ses ouailles et surtout par le boniment d’un fondateur pervers. 

Voici donc quelques phrases-clés extraites de ce décryptage qui nous paraissent aller enfin dans une bonne direction malgré nos réserves sur le centralisme romain et le lobbying qui permet d’influencer une décision de la Curie...

> Lire la suite


Lectures recommandées

 > Récit autobiographique d'Anne Mardon

Risques et dérives de la vie religieuse
> Dom Dysmas de Lassus

Un Moment de Vérité
 > Soeur Véronique Margron

Des Sectes dans l'Eglise
 > Giorgio Ronzoni

Plus jamais çà !   
 > Père Pierre VIGNON


Les Livres noirs de L'AVREF
Recueils de témoignages des victimes de communautés 

L'AVREF a besoin de nouveaux bénévoles

Le travail de l'AVREF nécessite une équipe de bénévoles compétents, discrets et motivés, pour accomplir en équipe les buts de l'association.

Si vous avez ces qualités et de la disponibilité, lisez
> notre page : L'AVREF a besoin de nouveaux bénévoles
et si vous êtes toujours partant, contactez-nous.


Aide à l’Église en Détresse

confirme les allégations d'agression contre son fondateur

par Elise Ann Allen
11 févr.2021 

AED (Aide à l’Église en Détresse) affirme que son fondateur décédé a été accusé de manière crédible d'agression sexuelle. (CNS / Remo Casilli, Reuters via Crux)



> Lire la suite

LA MIVILUDES


En dépit de l’annonce de la dissolution de la MIVILUDES à la fin de l’année 2019, une longue période de doutes avait suivi au cours de laquelle les dérives sectaires avaient foisonné dans différents mouvements, renforcées en outre par la pandémie liée au coronavirus qui a permis le développement de multiples petites structures.



> Lire la suite

Travailleuses missionnaires


C’est l’occasion pour l’AVREF de rappeler notre engagement pour une solution humaine et conforme aux règlements internationaux en faveur des Travailleuses Missionnaires de la Famille Donum Dei qui sont l’objet depuis leur fondation par l’abbé Marcel ROUSSEL GALLE de traitements indignes. 

> Lire la suite 

Le mal fait mal ...


Témoignage d’une victime d’abus sexuel perpétré par  un religieux, parmi d’autres, cité par Sœur Anna DEODATO, auxiliaire diocésaine du Centre d’accompagnement professionnel de Milan. Elle a déja publié en 2016 "Je voudrais ressuciter de mes blessures", consultable sur ... 


> Lire la suite

Ce que l'AVREF propose ...

... pour prévenir et soigner 
les dérives sectaires ou abus 
dans la vie consacrée

Depuis la lettre d'août 2018 du pape François dénonçant ces violations de la personne humaine, appelant à une union de bonnes volontés pour lutter contre l'aliénation qu'elles suscitent.


> Lire la suite

 Pour les victimes


Vous êtes victime d’une Communauté
d’un Mouvement, ou d’une personne qui a pris autorité sur vous.

Vous sentez que vous êtes ou avez été sous emprise, vous aviez pris des engagements ou prononcé des vœux.

Que tout cela soit ou non canoniquement valide, sachez ...

> Lire la suite

  Pour les proches


Votre enfant ou l’un vos proches est membre d’une Communauté religieuse qui n’a pas votre approbation.
Vos réticences sont justifiées par l'affaiblissement des liens qui vous unissaient.
Des changements sont observables dans son comportement et même dans sa personnalité.
Réagissez ! Rien n’est perdu !



Who we are, why we exist and what we do.

L’AVREF is a victim-support organisation, based in France, for people who have been abused in religious congregations, communities or movements. 
 
We are independent and we do not receive grants from any organisation. Our income comes from annual membership subscriptions and donations from the public...
or

> Download PDF file