Isolement

Les séjours dans d'autres pays

La vie consacrée se déroulant de plus en plus avec des missions et séjours de longue durée dans d’autres pays que le pays d’origine de la personne, il convient que les cotisations sociales (santé et prévoyance) soient maintenues avec des statuts définis d’expatriation et que des assurances rapatriement soient prises en prévision d’accident ou de maladie grave dans le pays étranger. L’intéressé(e) doit être informé(e) de ces dispositions et recevoir en mains propres sa carte d’assuré pour pouvoir en disposer en permanence.

Vie civique

Etant personne civique, tous les membres d’une communauté doivent satisfaire aux devoirs que cela implique. Ils doivent pouvoir librement consulter la presse et accéder à l’information (Internet, ...). Ils doivent pouvoir se faire leur propre opinion sur les événements nationaux et mondiaux. La communauté doit leur faciliter en cas d’élection ou de consultation publique l’accès au bureau de vote et la liberté de décision en leur âme et conscience. S’ils sont dans un pays étranger ils doivent être encouragés à s’inscrire au consulat de leur pays d’origine.
 
Il est rappelé que la liberté spirituelle n’annule pas les devoirs civiques ni l’autonomie dans l’exercice de ces devoirs. En corollaire de ce principe toute gestion par la communauté de tout ou partie de ces devoirs et droits afférents est un abus. Ces choses ne relèvent pas de sa juridiction.

Page 5 sur 10